Qu’est ce qu’un CDI intérimaire ?

CDI et intérim étaient des notions antinomiques jusqu’à la naissance du CDI intérimaire. Cette révolution, créée par l’accord de branche du 10 juillet 2013. relatif à la sécurisation des parcours professionnels des salariés intérimaires, connaît un véritable succès. Conjuguer les bénéfices d’un CDI et ceux de l’intérim peut présenter des avantages pour toutes les parties concernées.

Christophe Corriol

Responsable Commercial Offres Intérim

Tout savoir sur le CDI intérimaire

Le CDI intérimaire est un contrat de travail à durée indéterminée signé entre un intérimaire et une entreprise de travail temporaire (ETT). Mis en place en 2014 à titre expérimental, il est étendu par la loi Rebsamen du 17 août 2015. Aujourd’hui, Les articles L 1251-58-1 et suivants du Code du travail détaillent toute la réglementation applicable au CDII.

L’ETT signe un CDII avec un intérimaire puis lui confie des missions auprès des entreprises utilisatrices. Entre deux missions, pendant l’intermission, l’intérimaire reste disponible. Une rémunération minimale mensuelle est prévue, quel que soit le nombre de jours travaillés dans le mois. Par exemple, si la rémunération contractuelle est de 1 600 euros et que le nombre de missions rémunérées atteint 1 300 euros dans le mois, l’ETT ajoute les 300 euros.

Le CDI intérimaire en chiffres

Vouloir associer la flexibilité de l’intérim avec la stabilité du CDI ? C’était un pari et c’est plutôt un succès. D’après le baromètre Prism’Emploi, en avril 2021, le CDI intérimaire représente 48 139 ETP (équivalents temps plein), soit 6,6 % de l’emploi intérimaire. La croissance du nombre de CDI intérimaires est régulière depuis sa création et, sur la dernière année, elle s’établit à 12,9 % (+ 5 484 ETP).

La répartition par territoire indique que le CDI intérimaire représente quasiment 10 % de l’emploi intérimaire dans les Pays de la Loire (9,8 %) et dans les Hauts-de-France (9,6 %). Au niveau géographique, 3 régions, caractérisées par leur forte orientation industrielle,  captent 40 % des CDI intérimaires : Auvergne-Rhône-Alpes (14,1 %), Hauts-de-France ( 13,6 %) et Pays de la Loire (12,9 %).

L’initiative reste principalement entre les mains de certaines ETT (66 %) même si les entreprises utilisatrices sont de plus en plus moteurs (24 %) notamment sur les deux dernières années.

Les spécificités contractuelles du CDI intérimaire

Le CDI intérimaire présente quelques particularités :

  • Une rémunération minimale garantie : elle est supérieure ou égale au SMIC.
  • Le temps de travail et son organisation.
  • Le type de missions : au maximum, 3 métiers différents peuvent être mentionnés dans le contrat.
  • Le périmètre géographique indiqué en temps de trajet depuis le domicile ou en nombre de kilomètres.
  • Absence de versement d’indemnité de fin de mission.
  • Absence de versement d’indemnité de congés payés : l’intérimaire pose alors ses congés pendant les périodes d’intermission.

Au-delà de ses spécificités, le CDI intérimaire offre de nombreux avantages à l’intérimaire mais aussi à l’agence d’intérim et à l’entreprise utilisatrice.

Les avantages du CDII pour tous

Avantages pour l’intérimaire

En premier lieu, c’est la sécurité de l’emploi attachée à un CDI et la garantie d’une rémunération minimale mensuelle, même en l’absence de mission. Cette stabilité facilite la vie quotidienne, notamment pour obtenir un crédit. En outre, des avantages sociaux tels que les congés payés ou le bénéfice d’une mutuelle apportent un complément bienvenu.

Autre avantage : la possibilité de se former pendant les périodes d’intermission. C’est un avantage indéniable dans la société actuelle dans laquelle les métiers, les technologies et les pratiques changent très rapidement.

Avantages pour les agences d’intérim

Le gain de temps et l’efficacité sont les principaux avantages pour l’ETT. Lorsqu’un profil donne satisfaction à ses clients, sur des métiers en tension dans lesquels l’intérim est récurrent, l’ETT a tout intérêt à signer un CDI intérimaire avec cette perle rare. Elle maîtrise alors sa disponibilité et profite de son exclusivité, sans trop prendre de risques sur le fait de ne pas avoir suffisamment de missions à lui confier. L’agence crée ainsi son pool d’intérimaires experts et fiables. Cela peut ainsi servir d’argument commercial auprès des entreprises utilisatrices. Signer un CDII permet à l’ETT de fidéliser les intérimaires qu’elle estime être en mesure de positionner en mission de façon pérenne.

Avantages pour l’entreprise utilisatrice

L’entreprise utilisatrice bénéficie ainsi d’intérimaires expérimentés pour des périodes plus longues. En effet, la durée maximale de mission est étendue à 36 mois pour un intérimaire en CDII. En outre, il n’y a plus de délai de carence. Le CDII est un élément de réassurance fort. D’ailleurs, 63 % des ruptures de CDII sont liées à une embauche en CDI et souvent au sein de l’entreprise utilisatrice.

 

L’œil de PIXID

Le CDI intérimaire donne un nouvel aspect à l’intérim. Il s’est bien développé grâce aux bénéfices pour chaque partie. Pourquoi pas demain imaginer un modèle différent de l’intérim, comme en Allemagne où un format de relation entre l’intérimaire, l’agence et l’entreprise utilisatrice type CDI-I représente 100 % du marché des intérimaires.  

tester notre logiciel de gestion de l’intérim

Pour aller plus loin

Pour aller plus loin

Pour aller plus loin

Webinaire