RH : faites confiance à vos opérationnels et décentralisez la gestion de vos contrats

Les contrats courts répondent à un besoin temporaire de main-d’œuvre afin de dimensionner les équipes selon le besoin du moment. Or, ils amènent aussi leur lot de gestion administrative pour les directions des ressources humaines. Décentraliser la gestion des contrats de travail pourrait être la solution idéale, mais elle ne se fait pas sans outil.

Nicolas de Sainte Croix

Responsable Commercial Offres Sourcing et Partenariats

Depuis le début des années 2000, les employeurs ont intensifié leur recours à des contrats de travail de courte durée pour deux raisons principales. La première, c’est le remplacement des salariés absents, en particulier dans le secteur de la santé et du médico-social. La seconde, c’est de savoir faire face à un pic d’activité limité dans le temps, car conjoncturel, cyclique, voire saisonnier, notamment dans les secteurs du commerce, de l’hôtellerie-restauration et dans certaines collectivités territoriales.

La gestion traditionnelle des contrats courts

Le manager constate un salarié absent ou anticipe un pic d’activité à venir. Il prend contact avec le service RH qui doit alors enclencher le processus de recrutement. C’est-à-dire définir la mission du poste et les besoins, rédiger l’offre d’emploi, la publier et la promouvoir soit en direct, soit en passant par des partenaires (travail temporaire, pôle emploi, associations de réinsertion, établissement de formation pour attirer des jobs étudiants, etc.). Ensuite, le service centralise les retours, procède aux analyses et aux vérifications d’usage et transmet une short-list aux managers. Des entretiens sont organisés puis une offre est émise aux candidats.

La réalité, c’est que 64% des professionnels des ressources humaines manquent d’outils pour automatiser les tâches liées au recrutement. Par conséquent, le processus de recrutement devient chronophage. Sans compter que le temps moyen d’une mission est aujourd’hui de 10 jours, contre 16 jours avant la pandémie. Dans ce contexte où les recrutements doivent être rapides pour des missions courtes, il n’est plus possible de fonctionner comme avant. Une seule solution s’impose : donner la possibilité aux opérationnels de faire réaliser certaines tâches initialement dédiées aux RH. l’enjeu étant de centraliser certains types de recrutement afin de gagner en efficacité et en simplicité.

digitaliser-bleu

Notre solution Portail Salariés :

Un espace en ligne accessible à tout moment pour dématérialiser l’ensemble de vos échanges RH et améliorer votre marque employeur.
digitaliser-bleu

Notre solution Portail Salariés :

Un espace en ligne accessible à tout moment pour dématérialiser l’ensemble de vos échanges RH et améliorer votre marque employeur.

Analyser vos usages internes

Il est important de vous plonger dans vos habitudes de recrutement, car dans la majorité du temps, les contrats courts sont souvent des CDD simples sans calcul complexe. Dans ce cas, vos équipes n’ont pas besoin d’être des experts des normes du travail, mais doivent disposer d’un outil facile d’approche, avec un cadre clair et qui permet le contrôle des cohérences. En responsabilisant les collaborateurs qui sont sur le terrain et en première ligne face aux absences susceptibles d’handicaper votre activité, vous adoptez une approche agile et efficace.

Rappelons que le cadre légal et conventionnel prévoit quatre modalités de recours aux contrats de courte durée :

  • Le CDD de remplacement (sans limite de durée).
  • Le CDD pour accroissement d’activité (il ne peut dépasser 18 mois, renouvellement inclus).
  • Le CDD saisonnier (ne peut être proposé que si l’activité est soumise à des variations saisonnières indépendantes de la volonté de l’employeur)
  • Le CDD d’usage (aussi appelé « contrat d’extra ») qui n’est proposé que dans les secteurs autorisés, par décret ou convention (activités forestières, hôtellerie et restauration, réparation navale, arts et spectacles, jeux de hasard et d’argent, sport professionnel, centres de loisirs et de vacances, activités foraines, enseignement, édition, audiovisuel et diffusion, etc.).

La décentralisation de la gestion des contrats pour une organisation plus agile

Décentraliser la gestion des contrats signifie se reposer davantage sur les opérationnels pour gérer tout ou partie du processus de recrutement. Pour cela, il est nécessaire de disposer d’un portail qui en facilite la gestion :

  • Centralisation des offres d’emploi, de la multidiffusion et des KPI.
  • Portail candidat.
  • One-click apply.
  • Personnalisation de l’expérience candidat.
  • Entretien vidéo en direct ou en différé, notifications personnalisées et digitalisation du processus administratif (signature du contrat, RIB, assurances, vérification des références, etc.).
  • Création de gabarits types faciles à utiliser pour les contrats de travail.
  • Contrôle et vérification du respect des normes du travail (notamment les durées légales d’édition et de signature des contrats).

En se reposant sur les opérationnels qui connaissent le métier, les besoins, et qui peuvent réagir vite, les RH et DRH gagnent du temps et peuvent se concentrer sur d’autres tâches à plus forte valeur ajoutée.

 

L’œil de PIXID

Décentraliser la gestion des contrats et du recrutement n’est possible qu’en donnant un cadre clair aux opérationnels avec un outil dédié. Sinon, le risque est que chaque service s’organise de son côté avec des manquements au droit du travail et des pertes d’information.

tester notre portail salariés

Pour aller plus loin

Pour aller plus loin

Pour aller plus loin

Webinaire