Comment mettre en place la signature électronique du contrat de travail ?

La signature électronique du contrat de travail est en vigueur en Europe depuis 5 ans. Elle facilite les relations contractuelles, y compris dans le secteur des RH. Ainsi, le process d’embauche est simplifié tout en respectant le formalisme du droit du travail. La signature électronique offre ainsi des avantages pour les RH et pour les salariés. Mais quels outils utiliser pour la mettre en place dans l’entreprise ?

Jonathan Briard

Responsable Commercial Offres Recrutement et Portail Salariés

Une signature électronique avancée pour le contrat de travail

Le cadre légal de la signature électronique est défini par le réglement européen eIDAS, signé le 23 juillet 2014 et entré en vigueur le 1er juillet 2016. Il est complété par l’article 1367 du Code civil qui dispose notamment : “Lorsqu’elle est électronique, [la signature] consiste en l’usage d’un procédé fiable d’identification garantissant son lien avec l’acte auquel elle s’attache. La fiabilité de ce procédé est présumée, jusqu’à preuve contraire, lorsque la signature électronique est créée, l’identité du signataire assurée et l’intégrité de l’acte garantie.

En France, 39 % des organisations sont équipées en 2020 d’un dispositif de signature électronique et 25 % des entreprises non équipées envisagent de le faire en 2021. 70 % des entreprises ont d’ailleurs accéléré la mise en œuvre de la signature électronique pendant la crise sanitaire.

Il existe 3 niveaux de signature électronique :

  • signature électronique simple : les informations du signataire sont associées au document.
  • signature électronique avancée : les informations sont liées de manière univoque au signataire qui en a le contrôle exclusif avec un principe de détection de toute modification ultérieure des données. C’est le niveau retenu pour le contrat de travail. L’identité et l’intégrité des données sont assurées, ce qui lui confère une valeur légale.
  • signature électronique qualifiée : elle reprend les modalités du niveau précédent et ajoute un dispositif de signature qualifiée. Elle est utilisée pour les actes authentiques des notaires par exemple.
digitaliser-bleu

Notre solution Portail Salariés :

Un espace en ligne accessible à tout moment pour dématérialiser l’ensemble de vos échanges RH et améliorer votre marque employeur.
digitaliser-bleu

Notre solution Portail Salariés :

Un espace en ligne accessible à tout moment pour dématérialiser l’ensemble de vos échanges RH et améliorer votre marque employeur.

Les avantages de la signature électronique

  • La rapidité : le contrat de travail peut être signé dans la journée par le salarié ! L’accélération des process de recrutement est essentielle surtout pour des contrats courts. Il faut capter l’engagement des candidats immédiatement.
  • La simplicité : Fini les tâches sans réelle valeur ajoutée pour les RH. Avantage indéniable lorsque l’on sait à quel point les RH ont des activités administratives chronophages mais pourtant obligatoires.
  • la réduction des coûts : tous les postes liés à la gestion des documents au format papier diminuent (papier, encre, affranchissement, matériel de bureau, archivage, etc.)
  • une démarche RSE (Responsabilité sociétale des entreprises) : des contrats de travail zéro papier signés sans déplacement s’intègrent au sein d’une démarche globale de développement durable notamment au sein des RH avec la mise en place de portails salariés.
  • une meilleure expérience collaborateur : les démarches administratives deviennent également plus simples côté collaborateur. Le candidat retenu n’a pas besoin d’imprimer, de poster ni de se déplacer sur site pour signer son contrat de travail, qui peut être disponible sur son mobile.
  • la sécurité juridique : la recevabilité d’un document électronique comme preuve en justice ne peut désormais être refusée au seul motif de sa forme électronique. En revanche, le Conseil d’État a refusé la validité d’une signature scannée faute d’authenticité.
  • la sécurité de la signature : un certificat de signature est créé et un horodatage est apposé sur le document. En complément une double authentification est demandée par sms.
  • l’archivage électronique : le contrat de travail signé est archivé dans un coffre-fort électronique (répondant à la norme ISO 14641-1 ou plus récemment nommée ISO 14641:2018).

Comment mettre en place la signature électronique de vos contrats de travail ?

Comme tout process, il commence par l’analyse des besoins : l’entreprise signe-t-elle plutôt des contrats courts ou des contrats à durée indéterminée et selon quel volume annuel. Plus le contrat est court ou plus le profil est rare, plus la rapidité du process d’embauche est importante.

 

La mise en place de la signature électronique peut ensuite s’effectuer par :

  • des outils dédiés ne gérant que la signature électronique des documents ou des outils aux fonctionnalités multiples comme une plateforme gérant toute la vie du salarié. Une technologie SaaS accessible à tout moment sur tout support (ordinateur, tablette, smartphone).
  • des outils intégrés à votre système SIRH déjà présent. C’est le modèle d’ajout par briques au sein d’un univers technologique déjà bien en place.
 

 

L’œil de PIXID

La plateforme Pixid génère 30 millions de signatures de contrats chaque année ! La signature électronique est l’une des premières fonctionnalités commune à tous nos clients. Avec le portail salariés, Pixid va plus loin que le contrat de travail en proposant la signature électronique de tous les documents utiles à chaque étape de la vie du salarié : promesse d’embauche, onboarding (livret d’accueil), évolution (avenant), etc.

Découvrir notre portail salariés

Pour aller plus loin

Pour aller plus loin

Pour aller plus loin