Comment calculer le coût d’un intérimaire ?

Combien coûte un intérimaire ? Cette question semble simple en apparence. Pourtant, la réalité est plus complexe quand on étudie de plus près le détail de la facturation en intérim.

Pauline Zonzon

Chargée de communication et marketing

Les principes de calcul du coût d’un intérimaire

La première spécificité de l’intérim est que l’entreprise n’est pas l’employeur de l’intérimaire. Ce dernier signe un contrat de travail, dit contrat de mission avec l’entreprise de travail temporaire (ETT) qui est son seul employeur. Les conséquences de cette relation tripartite sont multiples :

  • Les dépenses liées à l’intérim n’entrent pas dans la masse salariale globale de l’entreprise.
  • L’assiette de plusieurs impôts (taxe d’apprentissage, contribution pour la formation professionnelle, taxe sur les salaires par exemple) est calculée sur cette masse salariale et se trouve donc minorée. A l’inverse, les exonérations de charges (notamment sur les bas salaires) profitent à l’ETT.
  • Un gain en trésorerie est possible entre le paiement d’un salarié directement à chaque fin de mois et le paiement de l’ETT sur facture.

Contrat de gestion et contrat de délégation

En outre, les missions réalisées et facturées par l’ETT peuvent varier en fonction du contrat signé entre l’entreprise et l’ETT :

  • Le contrat de délégation comprend toutes les étapes de recherche et de recrutement : sourcing, sélection des candidats, entretien, constitution du dossier, etc.
  • Le contrat de gestion comprend seulement la phase administrative (DPAE, contrat de travail), la gestion de la paie, les déclarations sociales et fiscales, l’analyse du risque juridique.
gerer-bleu

Notre solution gestion de l’intérim :

Gagnez en productivité et limitez les risques juridiques avec PIXID, solution n°1 en Europe.
gerer-bleu

Notre solution gestion de l’intérim :

Gagnez en productivité et limitez les risques juridiques avec PIXID, solution n°1 en Europe.

Détail de la facture de l’ETT

Le coût global de l’intérim pour l’entreprise, lorsqu’elle reçoit la facture de l’ETT comprend ainsi :

  • Le salaire brut de l’intérimaire (en respectant le principe d’égalité de traitement),
  • Les cotisations sociales,
  • Les indemnités de fin de mission (+10 %),
  • Les congés payés (+10 %),
  • Le coefficient de facturation de l’ETT.

On remarque alors que le coût pour l’entreprise n’est pas très différent entre CDD et intérim. Dans les deux cas, les quatre premières lignes du coût indiquées ci-dessus sont identiques. Le coefficient appliqué par l’agence d’intérim d’un côté peut se compenser par les taxes supplémentaires dues en raison de l’accroissement de la masse salariale de l’autre côté.

 

 

L’œil de PIXID

Pour maîtriser le coût d’un intérimaire, un des conseils à donner pour les entreprises est de tenter de limiter les erreurs de facturation dans l’intérim. Ces erreurs sont fréquentes en raison de la complexité de la paie d’un intérimaire. Une solution de gestion digitalisée permet de réduire ces erreurs de facturation grâce à différents rapprochements de données tout au long du process. Contactez-nous !

Découvrir notre logiciel de gestion intérim

Pour aller plus loin

Pour aller plus loin

Pour aller plus loin